Paul : Celui qui était une blague péruvienne. (Part2)

First date : Mais il est tout petit !!!!! N’avait-il pourtant pas annoncé 1m80 ? Voire un peu plus ? Passons. Petit bar à vin très sympa. Il propose de me ramener. Comment ça ? Déjà ? Il est encore tôt, on peut être se balader.

Quand un homme propose de vous ramener alors que vous avez la soirée devant vous et qu’il sait que vous ne pourrez pas le faire monter chez vous, c’est qu’il désire y mettre un terme. Il faut donc insister, sinon aucun malaise ne se créera et les dés ne seront pas pipés !

Promenades dans les rues de Lyon. Il est décidément fort sympathique ce jeune homme.

Il me dépose chez moi. Merci pour la soirée, ce fut très agréable, à refaire très vite. Et c’est tout ? Ok.

On se revoit du dimanche. Ça, c’est bon signe ? Oui .

On passe deux heures à discuter et… rien. Il n’ose pas, je n’ose pas. Les boulets.

A nos âges, cela signifie juste un manque d’attirance !

On prévoit de se revoir du vendredi.

Ma cocotte, prends de la distance, joue la détachée.

Ne pas être sincère, jouer un jeu en fonction de l’autre, ne pas se laisser aller, tenter de garder la main est essentiel pour se planter.

Les échanges se poursuivent. Le ton est badin. Bref, tout va bien.

Vendredi arrive : pas de message. Il n’y en aura d’ailleurs plus aucun.

Mon séduisant et amusant cuisinier a disparu sans crier garde.

Il ne me reste plus qu’à l’inonder de sms pour tenter d’avoir une explication !

Afin de bien être ridicule, il est important de multiplier les supports : facebook, sms, happn.

Pas assez bien pour être jetée ! C’est délirant.

Ma vie serait-elle un moulin dans lequel on entre et sort à sa guise ?

Encore une victoire du super Moi !

 

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.

Paul : celui qui était une blague péruvienne. (Part 1)

Les blagues les plus courtes sont-elles toujours les meilleures ?

Octobre 2017 : Je viens de me faire jeter d’être remerciée par Jules. Moral dans les ballerines.

Il faut que je m’occupe l’esprit. Par conséquent, je réinstalle Tinder et Happn.

Après une rupture, il faut impérativement remonter de suite en selle. Attendre est une mauvaise idée. Cela pourrait vous permettre de vous remettre de vos émotions et d’apprécier avec recul les rencontres à venir. Donc on évite !

Tiens si je jouais à la nouveauté que propose Happn ? C’est parti pour Crush Time.
Essayer un concept que l’on trouve ridicule ne peut être que constructif.

Crush avec un Paul (même prénom que mon futur ex mari, je fonce, c’est forcément lui, j’entends déjà les cloches de l’église).

J’aime bien son pull. Ah, il est cuisinier. Visiblement, capillairement parlant il se cherche. Pourquoi ne sourit-il pas ? Aurait-il des problèmes dentaires ? J’aime bien son pull !

Je zappe.

Heureusement lui a davantage d’instinct que moi et m’envoie un, deux, puis trois messages.

CC, ne fais pas la sauvage, sois polie, sociable, urbaine et réponds lui !

Dis donc, c’est qu’il est sympa, drôle et avec de l’esprit. Mêmes références débiles. Cool avec lui je vais me marrer.
En plus, il vit à Limas*, au Pérou. La porte à côté ! Parfait pour construire une relation durable. Et il a deux filles et un métier prenant.
Cela semble bien compliqué et totalement inadapté à mon mode de vie. Ouais, ça va le faire.

First date : Mais il est tout petit !!!!! N’avait-il pourtant pas annoncé 1m80 ? Voire un peu plus ? Je n’ai pas l’âme de Blanche Neige, moi ! Passons.

 

A suivre…

Rendez-vous jeudi prochain ! Et n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.

Canva - Photo of Machu Picchu(1)

 

*Lima : Pérou; Limas : Rhône Alpes.