Le Cadre noir et moi.

12Article de 2014

Avec Maman, on fait le cheval. Jusque là, rien de plus banal me direz-vous…

Comme je suis le mâle dominant, il est normal que ce soit moi le cavalier. Je vous vois d’ici opiner. Parfait. Je continue donc mon histoire.

Sauf qu’à la maison à chaque fois que je monte sur mon fidèle destrier, enfin sur mon palefroi pour être exact, l’ouverture de l’Opéra de Rossini, « Guillaume Tell » se met à résonner à mes chastes oreilles. Et je dois bien admettre que j’adore ça.

Alors que la plupart des enfants accompagne leurs premières chevauchées d’un pauvre : « A dada, sur mon cheval… », moi, Henri C. premier du nom, je galope au rythme de Rossini.

Je sais, c’est la classe !

C’est pourquoi, je me suis fait une note pour plus tard : Point de poney, manège, et autre carrousel, pour moi ce sera directement le Cadre Noir.

Je dois dire que cette idée ravit Papa et Maman car depuis ils ne parlent plus que de Saumur et de son vin, il paraît que c’est du lait pour adultes ! Vous croyez que je vais devoir leur prêter mes biberons ?

Allez comme je suis un gentil bébé, rien que pour vous, voici l’ouverture de « Guillaume Tell » : Tadadam tadadam tadadamdam

Vous n’avez pas reconnu ? C’est pourtant ainsi que Maman la chante !

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s