Contractuelle dans l’éducation nationale.

education

Pour moi, c’était il y a un moment maintenant, mais je me rappelle très bien des difficultés imposées par le statut. Depuis, j’ai passé et réussi le concours.

Bon courage à tous les contractuels !

Après une année passée à Vaulx-en-Velin, sans arrêt maladie pour dépression. Pour les non-initiés, cette charmante bourgade, c’est un peu de l’Alep, du Bagdad, du Telhaviv de l’académie. Bienvenue en zone sinistrée pour les bons jours et en zone de guerre pour les moins bons.

J’ai cru naïvement que cette rentrée le rectorat serait plus clément avec moi. Que nenni !!!!!! Je me retrouve sans temps complet et sur 3 établissements différents, respectivement à 13, 20 et 40 km de chez moi, l’un d’eux se situant dans la Loire.

Or quand on vit sur Lyon, la Loire, c’est….le bout du monde et surtout c’est gris, très gris. Qui plus est, quand on est Lilloise d’origine, et qu’on apprend que l’un des postes est dans le 42, on a l’impression d’être punie, c’est comme être envoyée en exil à Lens ou Liévin au milieu des corons. La Loire est au Rhône, c’est que le Pas de Calais est au Nord. Sauf que dans le Pas de Calais, il y a la mer toute en nuance de…gris.

Bref les frais de route n’étant pas remboursés, ne travaillant pas à temps complet, actuellement  si j’étais au chômage, je gagnerais environ 400 euros de plus par mois. Ne nous étonnons donc pas qu’il y ait autant de chômeurs en France, mais ceci est un tout autre sujet. Être contractuel, c’est découvrir la joie et le bonheur de travailler à perte.

A cela ajoutons le fait que je me retrouve professeure principale dans un établissement où je ne vais que deux fois par semaine. Fort heureusement « ma » classe ne nécessite pas un énorme investissement. Toujours est-il que lorsqu’on arrive dans un nouveau collège, une semaine après la rentrée, et deux jours avant la première réunion parents-professeur, et bien cette rencontre devient un vrai et un grand moment de solitude, je me suis vraiment sentie très stupide et incompétente. D’ailleurs, plus tard les parents me diront : « vous nous avez fait peur! »

Ajoutons encore que j’ai également une classe de 3é, parce que oui, il semble normal de mettre la réussite des élèves au Brevet des collèges entre les mains d’une contractuelle dont l’expérience avec ce niveau se résume à deux petites semaines deux ans auparavant. Certes, je suis consciencieuse néanmoins c’est une lourde responsabilité, non pas que le brevet soit un examen difficile (pour l’avoir corrigé l’année dernière, un bon sixième peut le passer) mais à la clé de cette année de troisième, il y a l’orientation.

Grand stress pour les professeurs principaux et chefs d’établissement, ce qui explique certainement pourquoi on m’a déjà demandé de remonter mes notes, car non, ce n’est pas aux élèves de travailler davantage mais aux enseignants de se montrer plus conciliants et de me rapprocher (ce qui signifie m’inspirer fortement) de mes collègues car je cite : « [je n’ai] pas le recul nécessaire pour savoir si ce que je fais est correct ou non ». J’ai donc proposé à une collègue de venir m’installer chez elle car c’est la seule manière dont je dispose pour être « plus proche » de mes collègues.

Ajoutons enfin à cela que, pour qui ne le sait pas encore, ce ne sont plus les professeurs qui décident, ni même les principaux mais les parents. Les parents choisissent les professeurs ou plus exactement font pression pour avoir un autre professeur pour leur cher enfant, ils maîtrisent ou plutôt croient maîtriser parfaitement le programme scolaire, décident si oui ou non le travail donné sera fait. Ainsi, une pétition a tourné pour que je ne sois plus professeure de la classe car mes horaires de cours ne les arrangeaient pas.

Il est bien sûr évident que mon manque de flexibilité n’est que le fruit de ma mauvaise volonté et certainement pas de ma présence sur trois collèges ! La pétition n’ayant rien donné, certains élèves ont eu la consigne de me faire « craquer » afin qu’un nouvel enseignant soit nommé. Dernièrement, j’ai appris que le travail donné pour les vacances ne serait pas fait car il a été jugé trop difficile. Oui les valeurs du présent et les phrases simples et complexes, c’est dur. Ben voyons. Je comprends néanmoins que tout semble hors de portée quand la majorité de la classe ne sait pas ce qu’est le présent de l’indicatif.

Le français est une langue en voie de disparition et les enseignants des pions. Avec ça, on va aller loin !

4 commentaires sur « Contractuelle dans l’éducation nationale. »

  1. 1)  » Non pas que le brevet soit un examen difficile (pour l’avoir corrigé l’année dernière, un bon sixième peut le passer) « .
    En 2013 le brevet est donné à « tous » les élèves, même ceux qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter, ni réfléchir, ni faire le moindre effort. Tous les enseignants le savent. Mais l’administration n’aime pas qu’on en parle. Attention, c’est mal ! 😉

    2)  » On m’a déjà demandé de remonter mes notes, car non, ce n’est pas aux élèves de travailler davantage mais aux enseignants de se montrer plus conciliants (…) « .
    Vous pouvez refuser de gonfler artificiellement vos notes. Quitte à subir des formes de harcèlement et d’intimidation de la part de votre hiérarchie.

    3)  » Ce ne sont plus les professeurs qui décident, ni même les principaux mais les parents. Les parents choisissent les professeurs (…) « .
    Les chefs d’établissement sont libres de donner ou non plein pouvoir aux parents. Nombreux sont les chefs qui instrumentalisent les parents d’élèves, tiennent un double voire un triple langage, et jouent en toute duplicité… contre vous ! Une contractuelle avertie en vaut deux. 😉

    4)  » Une pétition a tourné pour que je ne sois plus professeure de la classe.  »
    Ce n’est pas un fait anodin. C’est extrêmement grave.
    Essayez d’obtenir copie de cette pétition. Votre chef d’établissement en a une, bien au chaud dans un tiroir, avec d’autres documents qu’il est prêt à employer contre vous, si nécessaire.
    Le procédé est devenu très courant, il n’en reste pas moins immoral et indéfendable.
    Ne comptez pas sur les gros syndicats pour vous venir en aide, ils vous berceront de douces paroles et ne bougeront pas le petit doigt.
    Parlez-en ! Parlez-en autour de vous. Si besoin, tournez-vous vers un bon avocat et médiatisez ce que vous vivez dans l’Education Nationale. Le blog « Omerta au Rectorat » est un des relais qui se font l’écho de ce type de situation, quand elles s’enveniment (ce que nous ne vous souhaitons pas).

    Bon courage, et bon voyage à New-York. 😉

    Marie, Jeanne, et Philippe.

    J'aime

  2. Bonjour, J’ai été parent d’élève déléguée en Seine Saint Denis et me suis beaucoup battue contre ce que vous dénoncez très justement; J’ai été témoin de ce genre de choses répugnantes aussi; Vous avez tout mon soutien me^me si cel n’est pas grand chose et toute ma considération pour votre investissement; Bon courage à vous !

    J'aime

  3. Je ne suis encore qu’étudiante en master, mais ce que tu racontes me rappelles tant de souvenirs au collège-lycée. Les lettres sont de plus en plus méprisées, lorsque je dis que j’étudie l’histoire, il n’est pas rare que l’on se moque de moi et que l’on critique ouvertement ce que fait. Les gens ne veulent plus réfléchir et n’aiment pas ceux qui réfléchissent… Quand aux gonflements des notes, c’est aberrant, mais là encore cela ne m’étonne pas. C’est ce que l’on appelle l’égalité au sens le plus primaire qui soit. Au lieu de vouloir élever le niveau général par l’apprentissage, on préfère prendre le niveau le plus bas afin qu’il soit accessible par tous… Quitte à affirmer que le présent à apprendre pour des collégiens…. Peins de courage!
    Ménestr’elle

    J'aime

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s